DSCN0616___Copie
Je n'ai droit à aucuns contacts avec les enfants.
Les gendarmes sont arrivés un matin à 9 H en me disant qu'ils allaient auditionner mes enfants.
Les enfants étaient tous encore endormis.
Les gendarmes sont venus avec ma belle-mère, qui se trouvait chez la grand-mère de mon mari au RDC alors qu'elle n'habite pas là.
Ils espéraient sans doute que dans ma surprise, j'aurai un geste violent sur elle, elle se tenait entre les gendarmes et moi.
Mais, mince alors, je ne suis pas quelqu'un de violent, ça n'a pas marché.
Imaginez si je l’avais juste menacée en levant les bras, j'aurai été plaquée au sol, menottée, et les enfants m'auraient vue comme ça.
Le premier et le second jour, César m'a appelée avec son portable.
Il a eu aussi sa soeur aînée au téléphonne.
Je sais qu'ils sont bien arrivés là-bas, que mon grand s’ennuie tellement qu'il s'est mis à lire Mathilda de Roald Dahl, ce qui le stupéfie lui-même.
Depuis, il a reçu un (gros) colis que nous leur avons fait. Linge, affaires de toilettes, livres, lecteur CD, posters pour la chambre, fournitures diverses pour écrire, dessiner. Les cours ead qu'ils venaient de recevoir.
Et, surtout, son portable a été confisqué.
Jeanne a été accueillie comme une star.
-"Et que tu es belle, et que tu as de beaux cheveux, et que tu as de beaux yeux, ce n'est pas possible, tu portes des lentilles?"
Les filles la coiffe et l'habille, et probablement la maquille alors qu'elle ne peut pas (pas avant 14 ans) à la maison, toute la journée.
Mais je connais mes enfants. les heures de lever, de coucher, la liberté de mouvement, de parole, c'est sacré pour eux. 
Ce sont des poulets élevés en liberté, pas des volaille de batterie, ça va vite craquer...
J'imagine déjà à quel point mon fils a du être effondré que son portable lui soit confisqué. Il l'emmène même sous la douche...

Ils ont pu avoir une communication avec les petits.
L'assistante maternelle a des chats, des chiens, des poissons et une petite fille gentille de l'âge d'Ulysse.
Ses nouvelles-là m'ont permis de tenir le coup deux jours. depuis, silence radio.
Et là, je sais que cela doit leur faire long, long...

180842_1824148807923_1366330840_32042410_4498755_n
Les petits pensent-ils que nous les avons abandonnés? Que nous sommes morts?
Ulysse est très sensible à ce sujet.
Son grand-père est mort il y a 7 semaines. Mon petit frère, il y a moins d'un an et demi (il est devenu végétarien à la suite de ce décès).
Quels dégâts irréparables......

DSCF0861
J'ignore quand est-ce que le juge nous recevra. 
Mercredi 1 juin (cela fera 15 jours), la loi me donne le droit de réclamer la restitution immédiate de mes enfants si le juge de nous a pas reçus. 
Donc, je suppose qu'il nous recevra fin de semaine au grand minimum.
Plus probablement lundi 30 ou mardi 31, mais il vaut mieux être prêts dès jeudi. Ils savent que nous serons très procéduriers.
Il ne peut le faire sans que les gendarmes, son AS, que nous avons reçu durant plusieurs semaines et qui est venu interroger les enfants alors que le corps froid de mon beau-père décédé était au RDC (nous habitons un appartement au 1er étage indépendant d'une maison familiale), ne rendent leur rapport.
Plus les rapports du foyer et de l'assistante familiale des 2 petits.
Merci seigneur de m'avoir permis d'avoir une famille nombreuse, ils sont plus à souffrir, mais ils sont ensemble deux par deux.

DSCF4476
Or, comme ils me l'ont si bien dit, les gendarmes veulent trouver des preuves de maltraitance.
Ils ne sont pas sortis de l'auberge, ça va prendre du temps...l'éternité...
L'AS du juge, contactée le jour du kidnapping et qui m'a annoncé le placement, était très gênée.
Je l'ai suppliée, à genoux, de rendre témoignage de ses fréquentes venues et du fait qu'elle n'avait détecté aucune source de maltraitance. 
Elle m'a par exemple expliqué que ma façon de répondre aux enfants lorsqu'ils venaient nous interrompre pendant l'entretien, ou la façon dont les enfants déambulaient librement dans l'appartement (pourquoi, ils ne déambulent pas librement, chez vous?), étaient des signes de bien-traitance.
MAIS elle a refusé de rappeler le procureur et ne lui a rien dit lorsqu'il l'a contactée.
-"Ce n'est pas la procédure" m'a-t-elle dit. -"Je rendrai mon rapport dans les jours à venir".
Là, il y a un gros mot qui me vient à la bouche. Dire que je n'en dit jamais....
Elle est morte de trouille à l'idée d'être passée à côté de notre soi-disant maltraitance.
Nous pensons qu'elle risque de réorienter son rapport afin de se couvrir.
Elle est l'AS personnelle du président du tribunal pour enfants, elle joue gros.
Les assistante sociales et éducatrices du CMS de l'Isle sur la Sorgue (référentes des enfants) nous ont dit: 
-"Dans maximum 3 semaines vous aurez vu le juge". 
J'ai bondi sur ma chaise. 
-"La loi me donne le droit de récupérer les enfants au 15e jour"
Elles étaient stupéfaites, bouches bées.
-"C'est vrai, mais les familles ne réclament jamais ce droit, elles attendent patiemment la convocation du juge...ce n'est pas toujours facile de rassembler toutes les données utile du dossier dans un délai aussi court".
Et pour les enfants, vivre sans nous, c'est facile?
J'ai conservé un ventre proéminent (Ulysse faisait 5 kilos à la naissance, j'ai eu les abdos "décrochés" mais le chir' ne veut pas opérer si je n'ai pas perdu du poids), et je m'habille donc le plus souvent avec des vêtements de grossesse. Une des AS m'a gentiment demandé si j’étais enceinte. je lui ai demandé:
-"Si c'était le cas, vous m'enlèveriez le foetus pour le placer dans un utérus artificiel à la pouponnière?"
Je suis vilaine, les dames du CMS, contrairement aux gendarmes, sont très gentilles, vraiment.
Mais franchement, je craque.

DSCF2465

DSCF9418