DSCN0427

Comment, en un tour de passe-passe peut-on reconnaître la légalité d'un choix pédagogique, et le nier, le piétiner dans la foulée?

Comment peut-on dire: "Jeanne je ne suis pas un kidnappeur d'enfants. Tu ne seras pas placée en foyer." Et accepter, 3 mois plus tard,  l'ordonnance de placement recommandée par le procureur?

En novembre, lorsque Jeanne a été hospitalisée pour ses soucis cardios, que nous avons eu un si mauvais contact avec l'assistante sociale et qu'elle a déposé un signalement pour défaut de soins (et...mère omnipotente, et frappée de logorrhée verbale, etc...), voici ce que le juge a décidé:

 "La famille apporte des éléments d'information pertinents sur l'ensemble des remarques mises en exergue par l'information préoccupante. (...)

César et Jeanne-Olympe ont tenu un discours cohérent.

Ils adhèrent au mode de vie proposé par leurs parents, tant sur les plans familiaux, religieux que sociaux.

Toutefois César s'interroge sur l'avenir et aspire à un rapprochement plus net entre sa situation et celle des enfants de son âge.

A l'inverse, Jeanne-Olympe se replie dans son univers.

César évoque une ouverture sur l'extérieur, tout en craigant ne pas pouvoir surmonter les difficultés qu'il cerne. Sa dyspraxie l'inquiète.

Jeanne-Olympe se retire peu à peu du monde mais elle attire régulièrement l'attention sur elle par des troubles sérieux.

A l'inverse, Ulysse et Héloïse expriment des positions tranchées. Héloïse refuse toute scolarisation en dehors de la maison. Quelle vision se construit-elle du monde? Ulysse parle beaucoup, occupe l'espace, attire lui aussi l'attention. Quelles réponses obtient-il de ses parents face à ses exigences?

Dans ce contexte, une mesure d'enquête sociale est ordonnée.

 Elle aura pour objectif principal de rencontrer la famille sur son lieu de vie. Ainsi son organisation réelle et surtout le partage des rôles éducatifs et leur impact sur les possibilités d'épanouissement de chacun des quatre enfants pourront être mieux perçu".

Alors, on va reprendre chaque point.

"La famille apporte des éléments d'information pertinents sur l'ensemble des remarques mises en exergue par l'information préoccupante.

Parfait, merci monsieur le juge de reconnaître que le signalement était abusif. On peut partir tranquillement, là, non?

186163_1579840525_624329_n

"César et Jeanne-Olympe ont tenu un discours cohérent.

Ils adhèrent au mode de vie proposé par leurs parents, tant sur les plans familiaux, religieux que sociaux".

Déjà, là, la question devrait être réglée, non, pas encore non plus??? Vous en connaissez beaucoup des enfants qui ne protestent pas parce que leur parents les obligent à aller à l'école, modèrent les copains et les connections net/tel., ou les obligent à aller à l'église (ça, ça doit être plus rare....) ben, chez nous, ça existe: nos enfants sont D'ACCORD. C'est merveilleux, comment faisons-nous? Nous leur montrons l'exemple: l'émulation et nous leur demandons leur avis. ET nous leur expliquons ce qui se passe. Nous les traitons en personne, mais en demi-personne. Ou en sous-personne.

35326_1513451917454_1269109181_1445543_7364422_n

Hum...lâchés avec une bande de potes chez IKEA...

 

"Toutefois César s'interroge sur l'avenir et aspire à un rapprochement plus net entre sa situation et celle des enfants de son âge".

Je me permet de coller ici un bout de témoignage que j'ai reçu: 

"va-t-on faire une enquête dans toutes les familles où des ados se posent des questions sur leur avenir, voire sont en opposition avec les choix de vie de leurs parents?"

Euh...s'interroger sur l'avenir et réfléchir à l'opportunité de modifier ses choix, à l'adolescence, ça motive une enquête sociale? Je ne sais pas combien d'ados il y a en France, mais la justice va devoir engager du personnel à tour de bras!!!

DSCF2442___Copie 

"A l'inverse, Jeanne-Olympe se replie dans son univers".

Jeanne était tétanisée. Elle regardait ailleurs, a répondu laconiquement. Lorsque le juge s'est aperçu que c'était peut-être motivé par le stress, il lui a demandé de quoi elle avait peur. Elle a répondu: "Que vous me placiez en foyer" et il lui a répondu, en se calant sur le fond de son siège: ""Jeanne je ne suis pas un kidnappeur d'enfants. Tu ne seras pas placée en foyer." 

Elle n'a pas modifié son comportement, elle n'a pas du le croire. Elle est plus intuitive que nous. La timidité (qui a généré une véritable phobie scolaire au cp) et l'angoisse d'être arraché à ses parents sont des facteurs de placement? Il va falloir ouvrir des foyers plus nombreux.

"César évoque une ouverture sur l'extérieur, tout en craigant ne pas pouvoir surmonter les difficultés qu'il cerne. Sa dyspraxie l'inquiète".

En décembre, le neuro-pédiatre a prescrit une secrétaire pour le passage du brevet de César. L'IA lui a accordé...un tiers temps (c'est sûr, quand on ne peut pas réaliser qqch à cause d'un handicap, avoir plus de temps résout le problème....). Pour rentrer en seconde , il y a des tests à passer, l'IA lui accorde, en fait, là, rien du tout, aucun aménagement possible. Depuis on s'est orienté vers le jury central. Mais ON SE DEMANDE POURQUOI CESAR SE DEMANDE COMMENT IL VA POUVOIR SURMONTER SES DIFFICULTES....

"Jeanne-Olympe se retire peu à peu du monde mais elle attire régulièrement l'attention sur elle par des troubles sérieux".

Depuis le premier décembre, soit trois mois lors de l'audition, plus de 6 mois aujourd'hui, Jeanne n'a plus eu AUCUN trouble de santé. Pourtant, l'assertion est maintenue au présent....Mauvaise foi?

"A l'inverse, Ulysse et Héloïse expriment des positions tranchées. Héloïse refuse toute scolarisation en dehors de la maison. Quelle vision se construit-elle du monde?"

Encore un extrait de témoignage (une famille qui vit en Angleterre, le papa qui est originaire de la région est enseignant et ses enfant sont non-scos):

"Je dois dire que j'ai été impressionné par la maturité et la sociabilité de son petit garçon Ulysse que nous n'avions encore jamais rencontrés ma femme et moi auparavant.

Dès que nous avons franchi la porte, ils s'estt avancés vers nous avec sa soeur et se sont présentés avec une aisance certaine, ce qui est à l'opposé des enfants que j'enseigne et que je vois pour la première fois.

Ils nous ont posé beaucoup de questions sur l'endroit d'où nous venions, à nous et à nos enfants, avant de leur faire découvrir leurs livres et leurs jouets préférés. Leur soif de connaissance et leur désir de partager ce qu'ils venaient d'apprendre le matin même nous fit aussi plaisir à entendre."

DSCF2712

Le couple de Philadelphie que nous avons reçu en juin. Chinon. Un échange cours de latin et d'anglais/hébergement. D'anciens non-scos.

Oui, on se demande quelle vision du monde se construit Héloïse qui voit venir à la maison des gens venant de Belgique, d'Italie, d'Espagne, d'Allemagne, d'Angleterre, d'Autriche, de Suisse, de Norvège, du Canada, du Vénézuela, de Colombie, de Tahiti, de la Réunion, de Madagascar, du Magreb, des Etats-Unis bien sûr, et j'en oublie des pelles. 

Ou des personnes qui voyagent aux antilles, en Afrique, traverse l'atlantique en bateau (coucou Odile) font le tour du monde, ou d'Europe (coucou Benjamin), ou rentre d'un an en Asie du sud-est (coucou Léticia).

Quelle vision du monde elle se construit en n'étant pas cloisonnée le tiers de son temps de vie dans un ghetto anti-ergonomique avec 30 gamins à peu près du même milieu socio-culturel et de la même zone géographique. A ingurgiter de la manière la plus passive qui soit un savoir dépouillé de sens dont 93%* sera aussitôt oublié.

Quelle vision du monde elle va se construire à fréquenter des vrais gens dans la vraie vie. Des vraies choses du vrai monde.

dinos1


"Ulysse parle beaucoup, occupe l'espace, attire lui aussi l'attention". 

Ulysse est resté plus d'une heure sans broncher sur mes genoux. Lorsque le juge lui a donné la parole, il l'a prise (ben tiens!). Encore un témoignage:

Quant aux plus jeunes, et bien ils semblent s' expimer comme de nombreux autres enfants de leur âge.. ah non, zut, pas tout à fait: ils ont des opinions! C'est sûr, c'est suspect...)," 

"Quelles réponses obtient-il de ses parents face à ses exigences?"

Le témoignage qui m'a tant touchée de ma net copine Christelle donne un aperçu très visuel de ce que je suis avec mes enfants face à ces situations usuelles quand on est parent.

Je ne connais pas la vie privée du juge. Peut-être se sentirait-il débordé par ces fameuses "exigences"? Nous, pas du tout. Et je n'ai pas intimé à Ulysse l'ordre de se taire, estimant qu'il avait le droit de s'exprimer à son tour, et la parole lui ayant été donnée! N'a-t-elle pas de valeur parce qu'il a 4 ans?

"Dans ce contexte, une mesure d'enquête sociale est ordonnée".

Euh....vous pouvez répéter la question???? Il s'est passé quoi, là? C'est comme un tour de passe-passe, on a rien vu, rien compris....

" Elle aura pour objectif principal de rencontrer la famille sur son lieu de vie. Ainsi son organisation réelle et surtout le partage des rôles éducatifs et leur impact sur les possibilités d'épanouissement de chacun des quatre enfants pourront être mieux perçu".

 

188475_1719148510098_1579840525_1588829_8282523_n

 DSCN0431