Tribu des pandas

31 mars 2021

On prend son pied en main?

166580033_457150242006393_3679115840915222859_n

#feetlove, #footfeet, #footfie, #shoefie, #barbiefeet, #selfeet, #feetstagram, #feetworship, #frenchgirlfeet, #footsies, ...

Sur Instagram les posts s'envolent autour de nos jolis pieds.

Les Gimmicks d'Insta évoluent sans cesse et révolutionnent parfois des comportements ancrés ou libèrent des contraintes.

La photo officielle qui présente le prince Harry, son épouse et leur bébé en gestation a déchaîné les passions outre-manche, "Oh, my Queen" mais que quelqu'un lui mette des chaussures! Les pieds nus du prince en premier plan ont occulté l'annonce du sexe du bébé. Il vit en Californie, quelle meilleur moyen d'envoyer un message subliminal: "je suis affranchi, je suis un anglais dans son jardin mais pieds nus!"

149841233_1379151705762514_1468899947425407060_n© Instagram @misanharriman in Vogue Paris

Longtemps coincés entre dégoût phobique et fétichisme, les pieds s'envolent pour remplacer les "duck face", le "food porn" et peut-être donner un petit supplément d'émotion à des photos qui devaient être des instantanés pris sur le vif pour se transformer en poses calculées, photoshopées, bien éloignées du concept de base et finalement dénuées d'émotion.

Les stars et les personnalités s'emparent du phénomène, Kim K, Charlize Théron, Christiano Ronaldo qui présente ses enfants nouveaux, les pieds en avant, allongés sur le canapé, personne n'échappe à la tendance!

3748786-cristiano-ronaldo-et-georgina-rodriguez-624x600-3

La gramaire gimmicks se déploie, il y a le selfeet, un selfie de ses pieds sur un sol graphique ou dessiné: le but?

Regarder ce qui se trouve à nos pieds et s'en émerveiller! Une manière de ne pas toujours voyager avec la tête en l'air! https://www.instagram.com/ihavethisthingwithfloors/,

Il y a le barbiefeet, où une nouvelle pose régressive destinée à s'affiner en reprenant l'improbable équilibre de la poupée de notre enfance. Qui finissait tjs sans chaussures et souvent sans vêtements.

165440034_250792913385418_4970283162016701577_n

Et il y a aussi le fil tendu vers un néofétichisme, "affranchi de pornfeet", la tendance offre aux personnes fascinées par les pieds l'occasion de collectionner les photos là ou d'autres conservent précieusement leur album Panini, et de rétribuer ces mannequins d'un morceau de soi. Une part connectée à la terre, mobile, qui possède son propre langage corporel. 

Tout est image et commerce surtout dans le monde virtuel.

Mais le sujet me tient à coeur, jeune fille, j'ai vécu une phase pieds nus où j'avais décidé de me reconnecter à la terre, d'éprouver les sensations offertes par le sol naturel ou industriel qui s'offraient à mes pas. La démarche n'allait pas sans crisper quelques personnes, depuis la gérante du magasin du village jusqu'aux aux éducateurs ébahis de mon école.

J'aime tellement vivre pieds nus que je me suis sentie jalouse du blog "La mariée aux pieds nus"quand je l'ai découvert. What?

JE suis la femme aux pieds nus, aux pieds "en danseuse", qui s'assied toujours avec une pose Barbie feet très naturelle pour moi.

166338105_1192376764515527_9127695121964238708_n

Mais revenons dans le monde.

Les mêmes arguments sont utilisés pour ou contre, dans une formidable réthorique qui auraient plu à certains philosophe grecs.

Les pieds sont la partie du corps qui touche la terre, trop proche de l'Homme naturel. Trop éloignés de la tête et de la spiritualité. Ils sont horribles, sales, sujets à trop de déboires physiologiques, d'une inconvenante nudité, d'une effroyable laideur.

Ou... les pieds sont  la partie du corps qui touche terrel’énergie naturelle qui émane de la Terre serait l’antioxydant et l’anti-inflammatoire le plus efficace et le plus essentiel, mais aussi une profonde source de bien-être et de sérénité. Se déplacer à pieds nus stimulerait en fait toutes les terminaisons nerveuses et améliorerait la circulation sanguine et lymphatique. Parmi tous les autres bienfaits, cela permettrait également de diminuer le stress et d’améliorer le sommeil. C'est le earthing.

On parle de "podonudisme" ou "barefooters", une tendance qui marche à fond! Et qui a ses adeptes et ses arguments: le pied comporte 26 os, 16 articulations et 107 ligaments qui ont besoin de fonctionner plutôt que d’être confinés. De plus, la plante du pied renferme 7200 terminaisons nerveuses qui ne demandent pas mieux que d’aider notre corps. Ce sont les bases d’ailleurs de la réflexologie.

Je plussoie! En nouvelle -zélande, la pratique est culturelle.

En Europe, en France, on trouve des "sentiers Kneip" pour pouvoir marcher pieds nus. 

C’est en voulant échapper à la tuberculose que Sebastian Kneipp s’essaya à la marche pieds nus et en découvrit ses vertus tout aussi psychiques que thérapeutiques.

Le concept a fait son chemin depuis la Bavière natale du philosophe naturopathe, né au début du XIXe siècle, et les adeptes de la randonnée sans chaussures sont aujourd’hui nombreux sur les sentiers baptisés «Kneipp». Un sentier de 2 km pour petits et grands existe aussi en Belgique.

Alors, nos pieds, tous à poil?

 

Posté par tribudespandas à 09:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]


26 juin 2020

Allaitement long, relactation, allaitement humain, co-allaitement

 

405904_3263844799423_1472709985_n

431468_3264174887675_449685330_n

L'allaitement n'est pas toujours un long fleuve tranquille!

 Lorsque ma fille aînée avait 3 mois, j'ai eu une infection assez grave.

Les médecins m'ont dit:

-"Vous devez arrêter l'allaitement".

Et, malheureusement, aucune autre voix ne s'est élevée pour me dire que d'autres chemins étaient possibles.

J'ai été très attristée de cette situation.

Lorsque mon second est né, les infirmières m'ont dit:

-"Oh, il faut aussi donner des biberons pour que le papa puisse participer, ce serait plus équitable".

Et mon fils, particulièrement vorace, a délaissé le sein pour le débit plus rapide et plus facile du biberon.

Puis, pour ma 3e, le pédiatre m'a demandé de tirer mon lait avec un tire-lait, afin de le l'épaissir avec un produit et de le donner ainsi au biberon.

Mais l'allaitement à la machine ne fonctionnait pas bien. Petit à petit, j'exprimai de moins en moins de lait.

Ainsi, mes 3 premiers allaitements, si désirés, si bienfaiteurs (mes enfants ont tous eu des problème de digestion) ont-ils été d'énormes déceptions. Avec quelques fois des conséquences de frustration visibles chez l'enfant.

Enceinte de ma 4e, j'ai pris des précautions.J'ai contacté la Leche League et j'ai assidîument assisté aux réunions.

Lorsque ma fille est née, je pouvais appeler à tout moment l'animatrice, ainsi, dès qu'une difficulté que je ne pouvais résoudre se présentait, il y avait une solution.

Ainsi a commencé une très très longue histoire.

Pendant cette 4 e grossesse, mon 3e enfant, me voyant m'interesser à l'allaitement, m'a demandé si elle aussi pourrait être allaitée, au moins une fois.

Je lui ai répondu comme le font souvent les mamans débordées:

-"Mais bien sûr ma chérie", pensant qu'elle n'y songerait plus, et l'oubliant moi-même.

Mais lorsque la naissance est arrivée et que j'ai allaité ma 4e, ma 3e est revenue me voir. Très surprise, je l'ai regardée et j'ai pris conscience de la situation: elle avait 6 ans, ce n'était plus un bambin. N'était-ce pas étrange d'allaiter un enfant si grand? Voir, un peu incestueux? J'étais très mal à l'aise mais mon mari avait une opinion plus radical et pratique: j'avais pris un engagement en disant "oui", il n'était pas correct de ne pas m'y tenir.

Finalement, j'ai accepté, et la magie a opéré: ma fille a glissé mon sein dans sa bouche, toute serrée dans mes bras, et c'est comme si j'étais revenue 6 ans en arrière: elle n'avait rien oublié du "mode d'emploi" (j'avais peur qu'elle ne me morde!) et j'avais juste la sensation qu'elle était un bébé. Toutes mes craintes se sont envolées!

Il y a eu une conséquence inattendue, ou plutôt, la disparition d'une conséquence. Ma 3e mettait ses doigts en bouche et les suçait en permanence depuis le sevrage brutal de l'allaitement. Cela faisait un bruit qui agaçaient les aînés, la nuit, et nous avions peur que cela abîme sa mâchoire ou ses dents.

Nous avions tout essayé pour lui faire perdre cette mauvaise habitude mais rien n'y faisait. Or, au lendemain de cet épisode unique d'allaitement d'un enfant déjà grand, nous avons constaté, stupéfaits, qu'elle avait abandonné cette mauvaise habitude. Et ce fut pour toujours!

C'était donc une gigantesque frustration qui s'exprimait dans ces doigts désespérément sucés depuis plus de 5 ans. Et une frustration guérie en une seul fois!

Presque 2 ans après la naissance de ma 4e, un petit garçon a rejoint la fratrie.

Lorsque nous avons appris que j'étais enceinte, je me suis interrogée au sujet de la 4e qui était toujours allaitée.

Déjà, je commençai à connaître plus de choses que la plupart des mamans qui allaitent, et j'explorai des territoires qui semblaient sinon inconnus, du moins, très peu explorés.

Doucement, j'ai eu de moins en moins de lait et presque plus rien à partir du 4e mois de grossesse, ma 4e n'a rien dit, elle essayait de temps à autre. A 8 mois de grossesse, le colostrum est arrivé, en quantité et ma fille l'a bu goulûment.

425108_3263771117581_1389276954_n

Puis, son petit frère est né, malheureusement par césarienne. Cela l'a complètement engourdi et il était asse faible. Mais nous avions un bébé grand et costaud: presque 5 kg! Le 2e jour, mon sein gauche s'est engorgé. Il était dur comme du bois. Les médecins nous avait interdit d'allaiter notre fille, mais c'était la meilleure solution, alors mon mari a bloqué la porte de la chambre pour interdire l'accès aux médecins et aux infirmières.
Cela a fait des disputes terribles avec les médecins. Mais en allaitant une seule fois, mon sein gauche donnait du lait et j'étais tellement soulagée! Pour nous, il n'y avait plus de doutes sur la marche à suivre.... Ma fille amorçait les tètées et je placai son frère au sein juste après elle: le lait coulait quasiment tout seul dans sa bouche, il a pu prendre des forces.

Puis le jour de ses 5 ans, ma fille a annoncé qu'elle était assez grande pour ne plus prendre le sein. Quelques mois plus tard, mon petit frère est décédé et ce lourd chagrin a rendu l'allaitement difficile, j'étais agacée et j'avais envie de repousser mon garçon chaque fois qu'il prenait le sein. Il était inconsolable.

Puis, quelques années plus tard, d'autres circonstances de vie nous ont amenés à souhaiter relancer un allaitement. Il y a une grande différence entre la lactation induite et la relactation. Mais j'avais allaité tant d'années que dans ma situation, ce fut une relactation, immédiatement. Cependant, je ne pouvais fournir que quelques gouttes, jamais plus. Il a fallu dès lors se tourner vers d'autres horizons, et s'affranchir de nombreux tabous autour de l'allaitement. Le sein de la femme est "autorisé" pour un bébé, mais les jugements se font sévères lorsqu'il s'agit d'un enfant plus âgé ou d'un adulte. Il est difficile de s'affranchir de la connotation sexuelle du sein et peut-être encore plus de reconnaître qu'il est l'objet d'ambivalence.

J'avais moi-même vécu cette difficulté avec ma fille de 6 ans, alors que lorsqu'elle fut mise au sein, cela m'a semblé si naturel! Nos pensées sont donc bien plus troubles que la réalité et la nature humaine.

En comparaison, allaiter ma fille de 4 ans, 5 ans m'avait paru si naturel, familier, normal, parce que c'était "juste" la poursuite d'un allaitement mis en place à la naissance.

Après avoir loué un tire-lait à double pompage, connu de petites victoires, progressé dans la connaissance de la relactation, ajouté à mon alimentation des plantes galactogènes, c'est le recours à l'allaitement humain qui a permis d'avancer fermement dans cette progression. C'est donc mon mari qui m'a aidée et soutenue dans cette démarche. J'avais les mêmes craintes que pour un enfant grand, comme dans le conte pour enfants: "Mère-Grand, que vous avez de grandes dents!" mais même si le réflexe est moins naturel, plus oublié, nous avons réussi à stimuler mes seins avec un allaitement humain qui réveille mieux dans le cerveau, la petite hormone "timide" qui déclenche le réflexe d'éjection du lait.

Les connaissances que nous pouvons obtenir au sujet de la relactation ou de la lactation induite sont issues de protocoles américaines. Les français ont trouvé là des limites, aucun médecin de l'hexagone ne s'étant franchement penché sur la question, et aucune étude scientifique n'étant publiée à ce sujet.

C'est donc pour rendre témoignage de mon expérience personnelle et ouvrir une bibliothèque virtuelle d'informations, de partage de liens, que je me réattelle à la publication de ce blog.

424906_3264044284410_1088329592_n

Afin que des informations correctes soient publiées et que l'on puisse, au moins sur cet espace, s'affranchir des tabous en apportant des conseils sur des perspectives bien plus larges.

Protocole du professeur Jck Newman Ps: Je me suis aperçue qu'ayant déjà allaité (et perdu un bébé) je n'avais pas besoin de l'utilisation de la pilulle pour induire le processus, mes seins produisaient déjà quelques gouttes mais pas plus....

Inspiré du même médecin le protocole du soutien à l'allaitement canadien.

La version australienne et son ensemble de vidéos

Une vidéo d'extarcation manuelle (mais elle ne pratique pas le "secouement" du sein et en premier le massage des glandes sous le sein qui est le meilleur protocole, testé avec mon aînée)

 

Breastfeeding is not always well in my little corner of the world.

When my eldest daughter was 3 month old, I had a fairly serious infection.
Doctors told me:
-"You must stop breasfeeding".
And, unfortunately, no other voice was raised to tell me that other paths were possible.
I was very saddened.
When my first son was born, the nurses said:
-"Oh, you are breastfeeding, it's necessary to give feeding bottles too, so, then dad can participate, that would be fairer".
And my son, particulary voracious, has abandonned the breast for the faster and easier flow of the bottle.
Then, for my 3 rd, the pedriatican asked me to draw my milk with a breast pump, to thicken it with a product and give it to the bottle.
But breasfeeding with a pump was not working well. One by one, I expressed fewer milk.
So, my first 3 breastfeedings, so desired, so benefactors, because my children have all digestion concerns, were huge disappointments.
When I'm pregnant for the 4 rd time, I took precautions. I contacted the Leche League and attended the meet. When my daughter was born, I could call at any time and as soon as a difficult arose, I had solution. 
So began a long, very long story.
When I was pregnant of my 4rd, my third, who saw me interested in breastfeeding, asked me if she too could be breastfed, at least once.
I replied to him as the busy moms often do:
-"But, of course, my honey"... thinking she would not think of it anymore, and forgetting it myself.
And when the time came, she came back to me.
But... she was 6 years old!
I found it strange to breastfeed a big child. Maybe even a little incestuous.
I was very uncomfortable, but my husband was insistent: I made a commitment saying "yes" when I was pregnant.
Finally, I accepted and when my daughter slipped my breast into her mouth, tight in my arms, it's as I had returned 6 years ago: she had not forgotten anything (I was afraid that she does bite me!) and I really felt like she was just a baby, my fears flew away!
There was an unexpected consequence. My daughter, weaned very early, put her fingers in her mouth constantly. It made a noise that annoyed siblings and we had afraid  that it would to damage his jaw or his teeth.
We had tried everything to help him give up this bad habit, but nothing helped.
The day after this single episode of breastfeeding a young child, we found stunned, that she had abandonned this habit! Future showed us that it was over.
So it is a huge frustration that was expressed in these desesperately sucked fingers for over 5 years....
Frustration cured in ONE breasfeeding.
Almost two years later, a "little" big boy joined our family.
When I was pregnant, I wondered what happened about this breasfeeding of a toddler.
Already, I began to know more things than some breasfeedings mothers and I experiencing territories, not uncharted but, very little explored.
The milk slowly dried up from the fourth month of this pregnancy, but my daughter did not say anything, she tried a little from time to time.
At 8 months of pregnancy, colostrum arrived, tastefully drunk by my daughter.
Then, our son was born, unfortunatly, by caesarian section.
He was all asleep by the anesthesia, quite weak and above all it was a very big and heavy baby: 11 Ib!
Soon my left breast was engorged.
It was hard as stone.
The doctors had forbidden us to breastfeed our daughter. Then my husband had to forbid access to my room and block the door.
This made terrifics quarrels with the doctors, but in ONE breastfeed with my toddler, I was relieved of this engorgement.
Our protocol is: my daughter began breastfeeding, and I put her brother at the breast just after her: the milk flowed almost alone in his mouth.
On the day of her 5rd birthday, my daughter announced that she was old enough to stop breastfeeding.
Later, a heavy sorrow made me so physically unconfortable, annoyance with the breasfeeding, this premise of weaning, and my boy was inconsolable.
Life has led us to wish to revive breasfeeding.
There is a big difference between natural lactation, induced lactation and relactation. But I have been breastfeeding so many years that in my situation, it was immediately relactation.
I could provide a few drops but never more, it was necessary to turn to completly new territories and get rid of many taboos around breastfeeding.
The woman breast is allowed for a baby, but the looks are changing when it comes to an older child,or an adult.
It is  difficult to get ride of the sexual connotation of the breast and perhaps even more to recognize that he is the object of ambivalence in the couple (not with a child) between his maternal side and his sexual side.
I  experienced myself this difficulty with my 5 years old daughter, when she was put in the breast and it seemed so natural!
Our thoughts are far more disturbing than reality and than the human nature.f
Because breastfeeding my 4 and later 5 years old daughter seemed so familiar, so normal because it was the pursuit of a natural diet set up at the birth.
After renting a double pumping breast pump, know for small victories, progressed in the knowledge of relactation, added galactogenic plants, it is the use of human breasfeeding that made it possible to advance firmly in this progression.
So it was my husband who helped me in this process. I had the same fears as for a big child, you know: -"Grandmother, what big teeth you have got!". But even if the reflexes are less natural, more forgotten, we managed to stimulate my breasts with a human breastfeeding that awakens better in the brain the small shy hormone that triggers the reflex of ejection of milk.
The knowledge that we can share about relactation, or induced lactation comes from American protocols. French found there limits, no doctor of the hexagon having really considered the question, and no scientific publication not being published on this question.
It is therefore to testify of my personnal experience, and open a library of information, sharing links, that I retort to the publication on this blog.
So, that correct information is publieshed and that we can at least on this space, get rid of taboos by providing advice on perspectives on all possible.

Posté par tribudespandas à 22:07 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

29 janvier 2020

Christmas time!

 

noel 2019 a

 

Bonjour à tous et, en ces derniers jours où il est possible de le souhaiter, bonne année!

 

Je voulais partager avec vous notre expérience de Noël.

 

Quand les enfants étaient plus jeunes et tous à la maison, j'adorais leur dire chaque année à quel point c'était important pour moi ce jour-là, que quoi qu'il arrive, nous soyons tous ensemble.

 

Mais les circonstances de la vie nous conduisent à être humbles devant nos objectifs, surtout si tant de persones, de volontés et de possibilités sont concernés.

 

Donc, cette année, nous n'étions que 4, les parents et les 2 plus jeunes, mais nous n'avons rien raté de nos traditions, ma jeune fille y veille pour les repas et les décorations, et mon garçon veille sur "La Pastorale" et des cantiques.

 

Ces traditions nous lient à nos bons souvenirs. Le menu est toujours le même. Nous invitons toujours les missionnaires de notre église le 25 à midi et nous chantons toujours au moins un hymne, et le 24, nous écoutons toujours la "La pastorale Provencale".

 

Car c'est une journée de souvenir et les traditions, familiales, culturelles, que nous développons ce jour-là restent gravées dans nos mémoires.

 

Je n'aurai probablement plus jamais tous nos enfants sous mon toit le jour de Noël, mais cela peut toujours être un jour heureux. Parce que c'est Noël, et cela restera, même si j'étais seule, le jour où nous fêtons l'anniversaire de Jésus-Christ.

 

De nombreux débats sont ouverts, dans le monde chrétien, sur le marketing, la première place accordée au Père Noël ce jour-là.

Et pourtant, j'ai entendu le témoignage de quelqu'un qui était allé au Moyen-Orient et qui a été surpris, dans les magasins, dans les rues, de voir des décorations de Noël.

 

Dans le monde, cela restera toujours, pour les chrétiens, ce merveilleux cadeau que notre Père céleste nous a fait, il nous a donné son fils bien-aimé afin que nous puissions être sauvés grâce à l'expiation.

 

Partout dans le monde, même les non-chrétiens ressentent de la joie, même si elle se traduit par des décorations, beaucoup de lumières et de cadeaux.

Et c'est sans aucun doute la magie de Noël, car aucun autre fête religieuse n'est aussi universellement célébrée!

noel 2019 b

 

 

Hello everyone and, in these almost last days when it is possible to wish it, happy new year!

I wanted to share with you our Christmas experience.

When the children were younger and all at home, I loved to tell them every year how important it was to me that day, that whatever happened, we were all together.

But the circumstances of life lead us to be humble before our goals, especially if so many people, wills and possibilities are concerned.

So, this year, there were only 4 of us, the parents and the 2 youngest children, but we did not miss any of our traditions, my young daughter watches over them for meals and decorations, and my boy watches over "La Pastorale" and hymns.

These traditions bind us to our fond memories. The menu is always the same. We always invite the missionaries of our church on the 25th at noon and we always sing at least one hymn, and on the 24th, we always listen to "La pastorale Provencale".

Because it is a day of remembrance and the traditions, family, cultural, that we develop that day remain etched in our memories.

I will probably never have all of our children under my roof again on Christmas Day, but it can always be a happy day. Because it is Christmas, and it will remain, even if I were to be alone, the day when we celebrate the birthday of Jesus Christ.

Many debates are open, in the Christian world, about the marketing, the first place given to Santa Claus that day. And yet, I heard testimony from someone who had gone to the Middle East and been surprised, in stores, on the streets, to see Christmas decorations.

In the world, this will always remain, for Christians, this wonderful gift that our Heavenly Father gave us, he gave us his much loved son so that we can be saved thanks to the Atonement.

 

All over the world, even non-Christians feel joy, even if it translates into decorations, lots of lights and gifts.

 

And it is without a doubt the magic of Christmas, because no other religious holiday is so universally celebrated!

noel enfants

 

 

Posté par tribudespandas à 22:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

21 juin 2012

DSCF4796

Sortie du mercredi: pour renouer avec nos anciennes habitudes, panser, nous avons fait une chouette sortie avec François.

Les recomandations d'Ulysse: "Soritr de la villle, prendre la voiture et partir en forêt".

Pour une forêt plus diversifiée que les magnifiques pinèdes qui enserrent marseille, il faudra prévoir plus de temps, donc, après une délicieuse salade, une barbe à papa maison, et la découverte des nouveaux joujoux de François (un bateau!!), nous voilà parti direction le sémaphore.

DSCF4792

DSCF4810

La table d'orientation en lave émaillée, quelques erreurs scientifiques, mais c'est incontesatblement très joli!

DSCF4812

Mesdames et messieurs, Rome est par ici (en haut) et Bruxelles par là! (en bas) ; ) 

DSCF4816

DSCF4817

La prochaine fois, on emportera de quoi écouter les messages échangés par les bateaux!!!

DSCF4795

Bien des choses à dire au sujet de notre situation actuelle, entre justice, ASE, etc....mais toujours pas de net à la maison (ça devrait venir: Marc a déjà réparé l'ordi!!!)  et c'est toujours un peu difficile d'en parler....donc à trèèès bientôt!

 

Posté par tribudespandas à 09:56 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

19 juin 2012

Sortie scolaire à la campagne Pastré

Avec un gros pincement au coeur, j'ai laissé mon petit garçon partir tout seul, avec sa classe, pour cette sortie scolaire à la campagne Pastré.

Et oui, à Marseille, on peut prendre le bateau pour aller folâtrer dans les bois de pins.... : )

DSCF4789

La copine d'Ulysse et la maman de sa copine (toutes deux à droite sur la photo).

Ulysse se rappelait très bien du personnage dont le bateau porte le nom:

-"Frédéric mistral est le plus grand poète provençal du XIXè siècle, même qu'on a vu sa maison hantée et sa statue à Orange!"

Souvenir des visites médiatisées orangeoises de la fin de l'été dernier....

Héloïse ne mange pas à la cantine, donc, je n'ai pas pu les accompagner, je lui aurai bien fait faire l'école buissonière, mais je l'avais fait, en sens inverse, pour la sortie d'Héloïse, je les avais rejoint avec Ulysse et cela s'est plutôt mal passé.

C'est vraiment un petit évènement car Ulysse n'a jamais voulu mettre les pieds sur un bateau, son enthousiasme a pris le pas sur ses angoisses. J'espère découvrir à la fin de la journée que cette aventure a au moins été fructueuse sur ce point!

DSCF4784

Nous sommes passés par le Vieux-Port pour prendre le bateau qui relie depuis peu la Pointe Rouge au Vieux-Port, traverser le marché au poisson et s'extasier devant un petit ....requin?!?!, c'était déjà le début du voyage!

A le voir babiller avec ses copines, je suis sûre que la journée sera vraiment très chouette pour lui, malgré notre absence. Je lui ai préparé un petit pique-nique plein de surprises et plein d'amour.

DSCF4790

Et voilà, mon petit coeur qui vogue au fil de l'eau....

Posté par tribudespandas à 09:55 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


07 avril 2012

Des nouvelles du kidnapping des enfants par l'Etat.

Les plus jeunes vivent leurs angoisses comme il le peuvent. Ulysse ne veut pas dormir seul dans sa chambre et rejoint souvent Héloïse dans son lit...trop mignon, même si les raisons profondes des ces escapades nocturnes me font tant de peine...

Beaucoup de personnes m'ont demandé des nouvelles....

Mais je n'arrivai pas à écrire à ce sujet, ici.

Aujourd'hui, alors qu'il y a de vrais moments de bonheurs qui émaillent notre quotidien, je revis avec une acuité particulière l'enlèvement des enfants ce 17 mai 2011. Je me demande encore comment nous avons pu survivre à cela. Et le chagrin qui m'envahit est un abîme où il me semble parfois que le vertige de la douleur va m'emporter.

Voilà un an que mon beau-père est décédé et que toute cette folie haineuse a pris corps dans le coeur et l'âme de ma belle-soeur. Avec le temps, je pense de plus en plus que ma belle-mère s'est simplement laissée emporter, vaincue par le chagrin mais encore animée par l'espoir fou de pouvoir obtenir la garde de mon fils aîné, maigre compensation de tout ce que sa propre mère lui a volé durant sa vie entière.

Lorsque nous sommes partis avec le second camion, je la revois encore, les épaules affaissées, les yeux hagards. 

Cette image -là me restera gravée à jamais. J'ai pris conscience à ce moment-là que nous n'avions pas agi comme d'habitude. Marc ne s'est pas mis à genoux pour "demander pardon" et moi non plus, pour accéder à leurs requêtes. Sans doute parce que nos enfants étaient placés, que mon beau-père n'était plus en vie, nous n'y avons même pas pensé, ou si peut-être mais Marc y était totalement opposé. Et sans doute ma belle-mère ne s'est-elle vraiment rendue compte des conséquences terribles de ses actes qu'à ce moment-là. Lorsque je vois à quel point mes enfants ont été comme embrigadés par une secte par ma belle-soeur, je peux croire que ma belle-mère ait été manipulée elle aussi.

Cela n'enlève rien à ce quel a fait, ni à l'insidieuse éducation toxique qu'elle a distillée dans le coeur de mon aîné.

Alors, le 9 décembre, nous voilà au tribunal. Sans notre avocate -quelle erreur-, qui est en vacances. Nous n'avons appris la date de l'audience qu'une semaine auparavant et n'avons eu que peu de jours pour nous décider. Reporter? Y aller sans avocate?

Il me semblait complètement fou d'imaginer reporter l'audience: c'est nous qui la réclamons à corps et à cris.

J'ai eu un sentiment de défiance profonde vis-à-vis de la procédure marseillaise, de l'ASE, du tribunal, mais mon mari voulait croire que nous aurions enfin un magistrat clairvoyant, juste.

Alors, nous préparons une longue plaidoirie, 15 pages, nous y passons toute une nuit et nous y allons.

Les 2 ados ne veulent toujours pas mettre un pied à la maison, il leur arrive de venir jusqu'à notre porte, et même, d'entrer dans le hall, mais ils ne monteront jamais dans l'appartement. Il y a un mur, de la colère, de la défiance, de leur part. Ils sont incapables de le justifier, je vois qu'ils répètent à l'infini les mêmes phrases, encore et encore, qui ne sont manifestemment pas de leur cru. Embriguadement. Lavage de cerveau. Secte.

La magistrate est plutôt aimable, mais refuse de nous laisser dire notre plaidoirie comme l'aurait fait un avocat. Nous somme décontenancés. Encore une fois, des choses essentielles vont s'échapper. César est remonté comme un coucou, et vu la tournure que prennent les évènements, moi aussi. Marc tempère comme il peut. Jeanne s'écrase sur son siège, se cachant derrière un rideau bien tendu de cheveux. Je suis assise juste à côté d'elle, il me semble que je peux percevoir l'intensité de son malaise. Je la touche, lui masse les épaules, lui demande de ne pas s'inquièter. J'ai tant de peine pour elle.

La juge balaie d'un mouvement de la main la question religieuse. L'ASE du Vaucluse semble avoir régler la question sans que personne n'ose y revenir. La question de la scolarité est aussi sur le devant de la scène et là, la magistrate me regarde dans les yeux en me disant "vous savez que ce n'est pas ce que l'on vous reproche madame Lauthier". 

Et bien non, là, pour le coup, je ne vois pas. 

L'assistante sociale référente du Vaucluse ne vient-elle pas de dire que j'aurai bien besoin d'être un peu plus ferme avec mes enfants? Comment la question des "violences aggravées" pourait-elle encore être au coeur des débats, alors qu'elle est elle aussi réglée depuis de longs mois? L'ASE du Vaucluse fait des démarches depuis juin pour que nous puissions récupérer au moins les petits. Un mois "d'isolement " a suffit pour que transparaisse enfin l'évidence de la non-violence de notre éducation. "Les jeunes enfants sont natures", nous avait dit l'AS, "leur comportement ne ment pas, vous n'avez pas maltraité vos enfants". Mais il a tout de même fallu de si longs mois pour que nous les récupérions enfin.

La magistrate interpelle mon mari (vous vous rappelez, il est soit-disant soumis, etc....) parce qu'il n'intervient pas. Mon mari rétorque sèchement: "Depuis le début de l'audience vous ne vous adressez qu'à mon épouse!". C'est tout à fait vrai. Et plusieurs fois encore, il interviendra de manière très ferme.

On revient avec les histoires d'école, d'enfermement, de dé-socialisation. Patiemment mais fermement, moi aussi, je démonte tous ces arguments....qui sont pourtant invalidés par le contenu de notre dossier dans le dossier de la magistrate, celui qui n'est jamais lu, que tout le monde évacue d'un geste de la main.

J'y repensais ce matin, avant de vous écrire ici. Dès que nous sommes arrivés à l'Isle sur la Sorgue, César a été inscrit à un club de sport, nous avons souhaité qu'ils s'inscrivent à la structure d'acceuil des jeunes de l'Isle, ils n'ont pas voulu, mais nous les y avons emmené "manu militari" malgré tout. Ils s'y sont plu. J'ai rencontré le proviseur du lycée de la ville, inscrit Ulysse à l'école du quartier, puisqu'il souhaitait tenter l'expérience....où est l'enfermement?

Mais toujours, des justifications, bien inutiles devant le rouleau compresseur de cette dictature.

Alors voilà, lorque la juge a demandé si César mentait, j'ai répondu la vérité sans ciller. Oui. Il ment.C'est mon fils, Cela n'enlève rien à l'amour que je lui porte. Mais oui, il ment. Il est enfermé dans un conflit de loyauté terrible. Je voudrais l'en libérer.

L'ASE du Vaucluse vient à notre secours au sujet de la belle-soeur. Il n'est pas question qu'elle puisse être en contact avec les enfants. Le foyer, (qu'elle a menacé!) témoigne également des manoeuvres toxiques dont les enfants sont victimes, de sa part.

Je réaborde la question de l'instruction en famille.

La juge a beaucoup parlé....encore une....il semble que la magistrature française ait l'étrange besoin de s'exprimer et surtout d'exprimer ses vues plutôt que d'entendre celles de ceux dont elle manipule la vie....

Au terme d'une de ses longues interventions, une phrase a été prononcée, étouffée, presque murmurée. 

Mais j'écoutais, moi, et ce qui semble avoir échappé à tout le monde m'a pétrifié sur place.

"....afin que ces enfant soient menés dans une éducation laïque et à l'école jusqu'à leur majorité....."

Je ne comprends pas s'il s'agit des grands ou des plus jeunes aussi, je demande donc à la juge quelle est sa position au sujet de l'instruction en famille, pour les plus jeunes.

Elle me répond qu'elle laissera le soin de cette décision à l'ASE marseillaise. 

Je rétorque que l'ASE n'a ni les compétences, ni les prérogatives pour prendre ce genre de décision.

L'inspectrice générale de l'ASE est présente. Elle intervient, me dit qu'elle peut agir avec intelligence. L'ambiance se tend à l'extrême.

Un peu plus tôt, j'avais suggéré à la magistrate....et aussi à toutes les personnes présentes, de s'engager en politique, afin de pouvoir modifier des lois qui ne leur conviennent pas, les enjoignant, en attendant, de les appliquer stricto sensu.

Bon, finalement, je prononce le mot chantage, la juge s'emporte. Elle refuse que ce mot soit utilisé dans son bureau. Ah bon? Pourquoi ne pas nommer ce qui est?

Et je me fais sortir du bureau en question.

César, et un peu Jeanne aussi, sont toujours prisonniers de ce conflit, mais d'entendre des adultes dire que le comportement de leur tante est...disons....inadéquat, les a soulagés.

Au sortir de l'audience, je vais les voir.

Je leur annonce que je ne les visiterai plus.

Je ne suis pas visiteur de prison.

Le lendemain, jour de visite, mon ari se rend seul au foyer.

Les enfants demanderont à pouvoir venir à la maison.

Et très rapidement, dès les vacances de Noël, à pouvoir réintégrer le foyer parental.

"On" ne nous laissait pas récupérer les enfants parce qu'"ils" ne voulaient pas revenir. MAIS, alors qu'ils en manifestent le désir, ils ne peuvent toujours pas rentrer, "on" ne nous laisse pas les récupérer.

Car ce serait ouvrir la porte à l'exercice de nos droits.

Et il n'y a même plus de justifications.

Juste.....le retour doit se faire progressivement.

les gendarmes peuvent arracher des enfants à leur foyer en 30 minutes, mais il faut de longs mois pour pouvoir récupérer dans leur foyer naturel nos enfants.

Entretemps, mes ados vivent des choses, au sein du foyer, totalement anormales, violentes et "inadéquates" que je n'aurai jamais voulu que mes enfants vivent.

Comment se sortir de cette situation kafkaïenne?

DSCF3486

Des petits bouts de vie normale, le WE. Un match de foot et un peu de facebook.Mais pendant les vacances, alors que les grands venaient librement à Noêl, ce fut très très restreint pour les vacances d'hiver.....

DSCF3359

On prend des petits moments pour de l'instruction, mais le foyer nous laisse un accès extrêmement limité à l'instruction et l'aide à l'instruction des grands....

DSCF3633

Héloïse galère à l'école, nous organisons du soutien avec du matériel, mais l'école prend tant de temps déjà....

 

 

Anaïs est venue 4 jours avec ma petite soeur, son amoureux et son bébé tout neuf: Noé!

Une occasion pour la fratrie de se retrouver.

Et pour les filles de pouponner!

Un petit tour dans nos merveilleuses calanques....

....comment ça, je ne peux pas emporter tous les cailloux du chemin?!

Les missionaires, les potes d'Anaïs, et le grand panda qui est la génèse de mon nom sur le net!

Un chili, commandé par ma petite soeur, dans la salle culturelle de la paroisse!

Toujours, nos petits tours du dimanche au bord de l'eau....

DSCF3672

DSCF2230

Et à partir de mars, nous avons remis les pieds dans l'eau!

DSCF3847

Les petits sont tout le temps malades, mais nous sommes parvenus à visiter l'observatoire, tout de même! Ulysse était comblé!

 

Education politique en live, j'ai emmené César et jeanne au meting de Mr Sarkozy.

 Jeanne était ravie!!!!Elle lui serre la main! ; ) 

 

 

 

 

 

Posté par tribudespandas à 07:13 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

09 février 2012

Tarte à la Guesta

DSCF3550

Que faire avec des restes de fromage?

Dates limites, voire dépassées, fromages au goût un peu trop fort....ou à la texture trop sèche parce que je ne l'ai pas emballé.

Je rassemble tout dans une assiette, pianote sur google pour trouver cette recette.

Bon, je n'ai pas de crème (enfin si, mais la date dépassée pour de la crème fraîche, je n'ose pas). Mais j'ai 2 petits suisses périmés depuis le 5 février.

Je n'ai pas 100 gr de beurre, il en reste moins de la moitié, mais j'ai du faux beurre bio dépassé depuis 3 jours.

Bon, le harro sur le frigo n'était pas de trop, visiblement.

Je rassemble tous les légumes qui font un peu la tête, gratte, trie, lave coupe, hop, un bon bouillon, c'est de circonstance......(rien à voir avec la tarte.....)

Je sors la farine pour préparer la pâte, je filme, je planque au frigo, zou, le four à 180°, j'attaque le fromage. Coupe, râpe, touille.

Marc passe par là. Il est horrifié. 

DSCF3547

-"Mais ce fromage est tout dur, et celui-là est tout sec, celui là tout coulant c'est dégueu.....celui-là, ça va, comment ça, la date est dépassée? mais tu vas nous empoisonner!"

Bon, en même temps, au bout de 16 années de lubies, de pâtés végétariens, et autres expériences culinaires, il a rarement été déçu....

Mais là, ma lubie: "on consomme les restes" le laisse très septique voire, dégoûté.

Alors voilà le résultat:

Et comme cha ch'est un bon mari, tout de même, il a goûté et......adoré!

Même qu'Héloïse a laissé tomber la pizza de ce soir pour ma tarte.....à la guesta. 

En souvenir de Jeanne qui appelait comme ça les merveilleux pâtés de pâte à modeler que nous faisions consciencieusement semblant de manger!!!

DSCF3552

Posté par tribudespandas à 22:50 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

01 janvier 2012

Nouvel an

nouvel an 2011 a

 

Posté par tribudespandas à 15:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 décembre 2011

Christmas

noel 2011

 

DSCF3025

DSCF3053DSCF3061

DSCF0011 - CopieDSCF3085

DSCF3125DSCF0052

Ulysse a reçu sa batterie (merci le Bon coin...) ce sont les voisins qui vont être contents!

DSCF3076

Concentration maximum!!

DSCF3105DSCF3006

Arriver à faire briller les yeux d'un ado....! : ) et faire sourire une petite fille réfractaire aux photos!!

DSCF3110

Notre album de Noël. Les grands n'ont pas eu le droit de dormir à la maison, mais ils y viennent avec plaisir!

Notre aînée était en Belgique, examen oblige...un peu dur!!

Des nouvelles la semaine prochaine, avec le compte rendu du jugement que nous aurons demain.

Posté par tribudespandas à 12:18 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

22 décembre 2011

Album de Noël

Albums de Noël en écoute gratuite sur deezer....

Un vrai bonheur!!!

Une petite précision: on est limité à 5 chansons mais avec un compte facebook, c'est accès illimité!

Certaines chansons sont coupées....tout n'est pas parfait dans le monde du "free"!....

Je vous envoie les liens:

Au départ, j'en ai eu l'idée grâce à une copinaute de la liste Arboressences (le site), une liste de discussion d'Instruction en famille, qui a envoyé un lien vers cet album de Carmen Campagne, très chouette pour les enfants:

On peut le feuilleter et avoir les paroles en texte ici.

Les Douze Jours de Noël

Et de là, c'est parti pour la distribution de surprises!!!
Celui-ci est multi-chanteurs: Johnny Hallyday; Florent Pagny; Nana Mouskouri; James Brown; Stevie Wonder; Abba; Michael Jackson; Les Petits Chanteurs A La Croix De Bois; Les Petits Chanteurs A La Croix De Bois; etc....trèèèès éclectique!!

Les 50 Plus Grands Tubes Noël

 

J'ai beaucoup aimé les arrangements...et sa voix magique.... l'album de Julie Andrews

Greatest Christmas Songs

L'album magique que j'ai acheté pour le premier Noël d'Anaïs!!!!! Merveilleux souvenir! Christmas in Vienna, un live!

 

Christmas in Vienna

Elvis!! Gospel et chants de Noël.

Gospels and Christmas songs (The Man in the Sky) (Remastered)

 

100 essentielsBing CrosbyLouis ArmstrongThe PlattersElton JohnMike OldfieldDonna Summer; etc....

 

100 Essential Christmas Songs

Et les immanquables: les petits chanteurs à la croix de bois:  

Barbara Hendrickx et un choeur d'enfants pour des chants de Noël et des chansons de Disney :

Go Tell It On The Mountain (Chant De Noël Américain Traditionnel) (Medley N°2)

Une sélection spéciale pour les enfants:

Henri Dès:


C'est le Père Noël

60 comptines et formulettes de Noël, mais tout n'est pas encore encodé.

60 Comptines Et Formulettes De Noël

 J'ai beaucoup aimé cet album, que j'ai trouvé très doux et dont les chants et les arrangements sont vraiment variés, avec plusieurs thèmes de type "berceuses".

Canon De Noël (Chanson)



 

Posté par tribudespandas à 08:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]